Méthode Coué !

Il est certain que pour la droite plaisiroise, l’exercice n’était pas facile : transformer une sévère branlée nationale et municipale en triomphe local d’un député dont les qualités exemplaires font sourire jusque dans son propre camp, il fallait oser !  Alors, aujourd’hui, foin d’analyse sérieuse, je vous propose juste qu’on rigole ensemble en se penchant sur le laborieux exercice hagiographique que nous avons trouvé dans nos boîtes-à-lettres et qui atteint des sommets dans la désinformation mêlée d’auto-aveuglement, l’humour involontaire et la syntaxe approximative, marque habituelle de fabrique de notre « bon maire »

De pléonasme (souhaiter des vœux) en cliché (vague rose qui déferle), dans la lourdeur des compléments accumulés  (de… à… dans…), on en arrive à un glissement sémantique —et géographique— qui procède à l’amalgame éclair des résultats de la circonscription avec ceux de la seule ville de Plaisir où le candidat socialiste devançait nettement le tandem Douillet-Regnault, avec 53,5 % des voix.  Mais voilà, pour notre édile, cela s’appelle « résister à la vague rose ».  Et pour que ce soit bien clair (c’est-à-dire totalement embrouillé) dans l’esprit de son lecteur, il met dans la même phrase cette supposée résistance plaisiroise et le score réalisé, non sur sa commune, mais sur les 23 qui constituent la circonscription.

Ce second tour […] a marqué un choix politique fort de nos concitoyens, dans la lignée de l’élection présidentielle, et je ne peux que souhaiter tous mes voeux [sic] de réussite à cette nouvelle Assemblée dans l’intérêt de la France.

C’est une véritable vague rose qui a déferlé au niveau national, face à laquelle Plaisir résiste bien et c’est avec 54,58 % que notre député a été réélu sur une circonscription aux contours élargis, passée de 12 à 23 communes, et dans un contexte politique peu favorable.

Donc Plaisir « résiste » bien… Qu’eût été le contraire ? C’est en effet à Plaisir que, sur les 23 communes, Douillet fait son plus mauvais score !  Mais voilà, c’est la faute au contexte !  D’autant que le charcutage de la circonscription par l’UMP Marleix en 2009 et qui s’appliquait pour la première fois, avait écarté la ville des Clayes, qui vote plus à gauche, pour nous rajouter quelques communes rupines du canton de Montfort. Voilà qui rendait le « contexte » fichtrement périlleux pour un candidat de droite !  C’est sûrement avoir bien mauvais esprit que rappeler cela car le résultat obtenu par le candidat UMP n’est rien moins, dans ce lyrique communiqué, que…

Un résultat remarquable qui a été unanimement salué. Cette élection nous permet de conserver aujourd’hui un député qui aura fort à faire à l’Assemblée nationale parce que les enjeux de notre circonscription dans ses nouveaux contours pour les années à venir sont forts.

A titre personnel, et parce que député sortant et suppléant de notre député, je tiens tout particulièrement à remercier les Plaisiroises et les Plaisirois qui ont compris tout l’enjeu de cette élection et qui ont choisi, au-delà de tous les clivages politiques, de privilégier l’intérêt de notre ville et de notre pays.

Mais au fait, qui donc fait l’objet de ces remerciements ?  Il y aurait une virgule après « Plaisirois » et avant le « qui » il s’agirait de l’ensemble de nos concitoyens qui ont souscrit à leur devoir civique et qu’un maire républicain remercierait, ce que les vieux profs appellent une relative appositive (son sens s’applique à la totalité son antécédent); mais voilà, sans cette ponctuation nous devons considérer qu’il s’agit d’une relative déterminative, c’est-à-dire qu’elle limite l’extension du mot auquel elle s’applique un peu comme si je disais les Plaisirois qui habitent au Domaine des Gâtines —en plus, c’est probablement de ceux-là qu’il s’agit—, donc, un sous-ensemble de la population, ceux de nos concitoyens qui votent bien et ne sont, en fait, majoritaires que dans six bureaux sur les 19 que compte notre ville… Six bureaux plutôt situés dans les fiefs de la rupinaille, laquelle sait bien défendre ses intérêts de classe.  Comprenons donc aussi en creux, puisque c’est eux qui « ont compris l’enjeu », que not’ bon maire considère que les autres Plaisirois —la majorité— n’ont rien compris…

Mais le plus comique est dans la suite :

Pour avoir vu notre député à l’oeuvre durant son précédent mandat, pour connaître son engagement, je sais qu’il sera attentif à nos villes et à leurs habitants. Garant des valeurs pour lesquelles il a été élu, sans exclusive il sera la force du bon sens qui primera sur tout autre enjeu ou intérêt. Le résultat de cette élection témoigne de la confiance qui lui a été portée par nos concitoyens. Gageons que ce choix soit un garant pour notre ville, pour notre circonscription et pour l’avenir de notre pays.

Outre la confusion entre le rôle législatif national et un mandat local (un député ne représente pas des intérêts locaux, mais l’intérêt général), le comique tient au rôle de David Douillet durant le précédent mandat : je vous invite à suivre son activité pendant ce prochain mandat. En attendant voici un graphe qui reflète celle de la période où il a siégé :

Avec d’excellentes lunettes, ou une loupe, vous réussirez à distinguer, en vert, ses prises de parole… Mais j’entends des mauvaises langues qui disent déjà qu’il est nettement préférable qu’il se taise !

JPR

2 Commentaires sur

Méthode Coué !

  • victor |

    Il est clair que sur Plaisir, nos deux larons ont pris une bonne veste. Dommage que sur Poissy cela a été l’inverse car cela aurait été autre chose. Nous avaons perdu une bonne occasion de ce débarrassé de JR et du « bouffe gamelle » de Douilet.
    Reste que la photo ne reflète pas la tête de JR et de ses compères le lendemain en ville. Il était tristounet et d’une humeur fumeuse.
    Vivement les municipales !

  • JPR |

    Oui, vivement les municipales, encore faudra-t-il que le gauche plaisiroise présente une équipe crédible, unie et bien à gauche, et aussi que le gouvernement n’ait pas trop déçu. Et ça, hélas, ce n’est pas gagné…

Vous avez une opinion? Laissez un commentaire:

Nom *
E-Mail *
Site Web